Comment choisir son eau ?

<p align="center"><b> Comment choisir son eau ? </b></p>


Une eau parfaite pour son corps ?


Comprendre la qualité de l’eau grâce à la bioélectronique de Louis-Claude Vincent.


Boire de l’eau pour nettoyer son organisme et s’hydrater, oui ! mais pas n’importe laquelle.
Toutes n’ont pas la même qualité.

Louis-Claude Vincent, un ingénieur hydrologue, a mis au point la bioélectronique, en 1948, à l’aide de plusieurs scientifiques. Ce sont plusieurs paramètres qui permettent d’évaluer la qualité de l’eau que nous ingérons.
Selon ces paramètres, l’eau n’aura pas le même impact sur un organisme. 

Il faut éviter à tout prix les eaux trop minéralisées. Souvenez-vous toujours de cette phrase :

« L’eau sert plus par ce qu’elle emporte que par ce qu’elle apporte » Louis Claude Vincent.

Pourquoi ?

Notre corps ne peut pas assimiler les minéraux contenus dans l’eau [exception faite de celle de René Quinton et des fruits & légumes]. C’est l’alimentation qui doit nous les apporter.

Pour que les minéraux soient absorbés par le corps de l’Homme, il faut qu’ils soient d’abord assimilés par des végétaux ou des tissus animaux.

L’eau doit avant tout permettre l’élimination des toxines et des déchets dans notre corps. Quand nous buvons de l’eau riche en minéraux, la cellule ne peut les assimiler, ils vont alors venir se déposer dans les tissus, sur les articulations et surcharger le travail du foie et des reins. Une eau fortement minéralisée encrasse le corps de cristaux [terme naturopathique qui désigne des déchets acides qui créent de l’inflammation]

Il existe deux types d’eau en bouteille : l’eau minérale, très fortement minéralisée (tentez de ne pas en consommer) et l’eau de source (peu minéralisée).

Caractéristiques d’une bonne eau


Ainsi, pour bien choisir son eau en bouteilles, il faut être particulièrement attentif :

♦ au niveau de minéralisation de l’eau.

C’est le taux de résidus à secs qui l’indique, et donne des indications sur sa concentration en minéraux.

Ce niveau doit être inférieur à 50mg/L.

Selon, Louis-Claude Vincent : « toute eau dont la minéralisation est supérieure à 150mg/l est une eau qui ne doit jamais être bue. C’est une eau entartrante, sclérosante, facteur de vieillesse prématurée ».

On distingue 4 types d’eau :

Très faiblement minéralisée : teneur en sels minéraux dans l’eau inférieure à 50 mg/l (résidu sec à 180°C).
Faiblement minéralisée : teneur en sels minéraux dans l’eau inférieure à 500 mg/l (résidu sec à 180°C).
Moyennement minéralisée : teneur en sels minéraux dans l’eau entre à 500 et 1500 mg/l (résidu sec à 180°C).
Fortement minéralisée : teneur en sels minéraux dans l’eau supérieur à 1500 mg/l (résidu sec à 180°C).

♦ au pH.

Il s’agit de la mesure de l’acidité ou la basicité de l’eau.

– Entre 0 et 7, on parle d’un pH acide ;
– 7 d’un pH neutre;
– et de 7 à 14, d’un pH basique.

Le pH idéal pour une eau en bouteilles doit se situer entre 6 et 7.

♦ au rh2.

C’est le potentiel d’oxydo-réduction. Cela nous renseigne sur le potentiel réducteur (de 0 à 28) ou oxydant (de 28 à 42) d’une solution. Il se mesure en mV. Ici, il doit être inférieur à 28. Le rH2 est également appelé le redox, ou le facteur électrique. Cela mesure le taux électrons d’un milieu, son oxydation plus précisément. [Un électron est une particule élémentaire extrêmement légère, gravitant normalement autour du noyau atomique, et chargée d’électricité négative.]

La jeunesse est définit par un coefficient d’oxydo-réduction bas : environ 22 ; le vieillissement, au contraire, se traduit par un coefficient élevé.

Avec cette mesure, deux milieux émergent :

– un milieu réduit : coefficient inférieur à 28 (de 1 à 27,9).
– un milieu oxydé : coefficient supérieur à 28 (de 28,1 à 42).

♦ au rhô

C’est la résistance d’un liquide lors d’un passage d’un courant électrique. Cela permet de mesurer la viscosité ionique.

Élevé = solution très pure, et faiblement minéralisée, à savoir au-dessus de 6000 ohms.
Bas = solution riche en minéraux et chargée de métabolites.

L’eau du robinet a souvent une résistivité qui se situe autour de 1000 ohms, ce qui révèle une forte charge minérale.

En résumé

Une eau parfaite réunira ces 4 critères :

♦ Résistivité supérieure à 6000 ohms.

♦ pH entre 6 et 7.

♦ rH² inférieur à 28 (entre 21 et 28 précisément).

♦ Taux de résidus secs inférieur à 50 mg/l.


Quid de l’eau du robinet ?

L’eau du robinet est potable, et plusieurs personnes mettent en lumière la chance que nous avons, d’avoir accès à cette eau en permanence.

Seulement ce qui n’est pas dit c’est que, même après traitement, elle contient encore de nombreux pesticides, des détergents, des phtalates qui nous viennent des matériaux des tuyaux, du chlore pour l’assainir (un élément cancérigène), des résidus médicamenteux et, enfin, des hormones qui proviennent des urines des femmes sous contraceptif (pilules). Malheureusement, les carafes d’eau comme Brita, ne suffisent pas à trier tous les résidus que l’on trouve dans l’eau du robinet.

Et le plastique ?

Malheureusement, acheter de l’eau en bouteille induit un point négatif : celui des emballages en plastique.

Outre l’aspect écologique, les molécules de plastiques se transfèrent dans l’eau et il a été prouvé qu’elles possèdent des effets de perturbateurs endocriniens.

Pour ne pas s’exposer à ce danger de manière accrue, on va veiller à :

♦ ne jamais réutiliser les bouteilles en plastique lorsqu’elles sont vides.

♦ ne jamais laisser les bouteilles en plastique au soleil (cela accentue le transfert de molécules).

♦ Chaque emballage plastique doit, en théorie, présenter un numéro. Vous le trouverez en général en dessous du produit. Un système de code à 7 chiffres permet d’identifier le plastique. Tous ces plastiques ne présentent pas la même toxicité. Certains sont inertes et non toxiques. D’autres relarguent des phtalates, du bisphénol A, du styrène et d’autres perturbateurs endocriniens.

Lesquels sont plus sûrs ? Celles avec le numéro, 2, 4 ou 5.

Quelle eau choisir ?

Quelles sont les marques d’eau de qualité ?

En magasins biologiques vous trouverez les marques Rosée de la reine, Montcalm et Mont Roucous.

Carrefour : Mont Roucous, et Grand Barbier.

Leader Price : Volcania.

Super U : Montcalm.

Dans les autres magasins : Volvic (en dernier recours).

Les eaux comme Hépar (riche en magnésium), Vittel ou Contrex (riche en calcium) ou Badoit (riche en fluor) sont à éviter absolument !




Pour information, je propose des consultations en naturopathie en ligne, grâce à l’outil Skype.
Pour en savoir plus, cliquez ici (-clic!)

PRENDRE RDV




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *