Naturopathie : L’équilibre acido-basique

Naturopathie : L’équilibre acido-basique

LISTE DES ALIMENTS ACIDIFIANTS & ALCALINS

🍌🥑🥕🍎🌰🥜🍠🍓🍯🍵🥥🍫

En naturopathie, vous avez sans déjà entendu parler de l’importance de l’équilibre acido-basique.

En effet, le corps est un subtil équilibre et un mélange complexe de processus enzymatiques et chimiques. Le pH (=qui mesure l’acidité ou l’alcalinité d’un milieu, de 1 à 14) du plasma (=partie liquide du sang) de notre sang est très finement régulé autour d’une valeur très légèrement alcaline de 7,4. Lorsque le pH s’éloigne de cette valeur, on parle d’acidose (pH<7,38) ou d’alcalose (pH>7,42).

Beaucoup de facteurs tendent à acidifier ce milieu dans notre vie moderne :

– Le tabac
– L’alcool
– La drogue (toutes formes, même douces)
– Le froid
– Les médicaments (dont la pilule, oui, oui la pilule est un médicament, aspirine, pilule, les anti-inflammatoires)
– La déshydratation
– Le surmenage physique et psychique
– Le stress
– Le travail nocturne
– Le manque de sommeil (par déficit de détoxination, car c’est la nuit que l’on détoxifie, donc si l’on ne dort pas assez, on augmente la capacité à s’encrasser)
– La sédentarité (insuffisance respiratoire, manque de transpiration…)
– L’insuffisance hépatique (hépatites, stéatose…)
– L’insuffisance rénale
– Les ondes électromagnétiques
– Le sport de très haut niveau


L’alimentation



Par ailleurs, l’alimentation peut être le plus gros pourvoyeur d’acides. Il est important d’apporter un soin particulier à cette dernière pour ne pas s’acidifier davantage. Pour contrer toute l’acidité quotidienne, il faut composer des assiettes majoritairement basées sur les légumes (surtout les verts, qui sont les meilleurs).

Je vous ai donc fait une liste des principaux aliments acidifiants et alcalinisants.

Attention, ceci est une liste donnée à titre indicatif.

En naturopathie, on explique toujours que toutes les personnes sont différentes. En effet, nous avons tous un foie différent, des reins différents, une flore intestinale différente des uns des autres. Ce que certaines personnes peuvent digérer sans problème pourra en poser à d’autres.

Ainsi, aussi étrange que cela puisse paraître, un aliment théoriquement alcalinisant sur le papier peut être extrêmement acidifiant pour une personne.

Il existe notamment une catégorie de personnes, plutôt frileuses, très longilignes et fines. Leur système digestif ne sera pas à même de métaboliser les acides de certains aliments, pourtant vantés comme alcalins. C’est le cas du citron, de tous les agrumes (pamplemousse, oranges, etc.), et de tous les fruits et jus au goût acide : kiwi, baies (groseille, framboises, cassis), ananas, fruit de la passion, abricots & prunes. Encore plus si on les consomme le matin & hors saison : ils seront alors très très acidifiants. Pour les supporter davantage, ces personnes-là pourront les consommer durant leur saison, quand le fruit est cueilli à maturité, et durant l’après-midi (17 heures) plutôt que le matin.

De plus, il me semble pertinent d’ajouter que même si les aliments crus sont bourrés de nutriments et d’antioxydants, tous ne peuvent pas les supporter, selon l’état des intestins de la personne. Si cette dernière a les intestins enflammés, apporter du cru à travers l’alimentation ne fera qu’aggraver son état du fait des fibres très rigides qui viendront maintenir l’état inflammatoire.

Le naturopathe est là justement pour aiguiller la personne selon sa nature (=son terrain).


Par ailleurs, ne perdez pas de vue que toutes les protéines animales sont acidifiantes. MAIS, j’insiste lourdement sur le fait, que cela ne signifie pas pour autant qu’il faut les exclure de son alimentation, comme le prônent divers mouvements (frugivorisme par exemple).

1 – D’abord, elles peuvent être une grande source de nutriments (c’est le cas des abats des animaux, par exemple)

2 – Ensuite, elles peuvent être une excellente source de protéines. Les protéines constituent les briques de notre corps, permettent aux tissus de se renouveler mais aussi aux hormones de se constituer. Il ne faut pas les négliger. Elles sont très importantes.

3 – Par ailleurs, certains nutriments qui se trouvent dans certaines chaires animales se trouvent difficilement dans les végétaux. C’est le cas des oméga-3 (de type EPA et DHA) qui sont anti-inflammatoires, qui plus est. On en trouve dans les petits poissons gras de type sardines, maquereaux, anchois, mais aussi dans les œufs de poules nourries aux graines de lin (marque bleu blanc cœur en magasins U). Dans le végétal, on ne trouve que la forme d’oméga-3 ALA (qui malheureusement est bien souvent mal transformée par l’organisme en EPA et DHA, la forme la plus utile au cerveau).

Ainsi, cette liste permet de prendre seulement conscience que certaines protéines sont de meilleures qualités que d’autres & qu’il faut les accompagner avec des légumes en quantité, de la « verdure » qui viendra tamponner l’acidité. En somme, faire un repas équilibré.

Notre assiette devrait être composée idéalement de 70% de légumes, 15% protéines et 15% céréales.

Ceci étant dit voyons quelles sont les protéines les plus acidifiantes.

ALIMENTS ACIDIFIANTS

Les protéines animales

Les produits laitiers

Très acides  : Lait UHT,  crème fraîche, fromages à pâte dure, fromage fermentés, yaourt, beurre, tous les produits laitiers pasteurisés.
A privilégier (moins acides, mais tout de même acides pour le corps) : fromages de brebis ou de chèvre au lait cru, cottage cheese, fromage frais sans pasteurisation.

Les viandes

Très acides : Les viandes rouges (bœuf, mouton, cheval, porc), la charcuterie.
A privilégier (moins acides, mais tout de même acides pour le corps) : les viandes blanches, poulet, dinde, lapin, veau, agneau.

Les poissons

Très acides : Saumon, hareng, thon, carpe, les fruits de mer. 

A privilégier : huîtres (très riche en zinc par ailleurs), et les petits poissons gras (maquereaux, sardines, harengs riches en oméga-3, un acide gras anti-inflammatoire) et les poissons maigres (cabillaud, bar, merlan, sole, truite).

Les œufs

Très acides: œuf dur

A privilégier : A la coque ou mollet (pour conserver toutes les vertus du jaune d’œuf) & surtout les œufs bleu blanc cœur (riches en oméga-3)

Les céréales

Très acides : toutes les céréales sont acides pour le corps mais les pires sont les raffinées (boulgour, riz blanc, pâtes blanches, semoule, pain blanc), celles riches en gluten, céréales de petit-déjeuner (kellogs, trésor, etc.), flocons de céréales, muesli.

A privilégier (moins acides, mais tout de même acides pour le corps) : les céréales complètes et demi-complètes, les blés anciens (kamut, épeautre, petit épeautre), pains au levain naturel biologique (petit épeautre, kamut).

Les légumineuses

Très acides : pois chiches, haricots rouges, soja.

A privilégier (moins acides, mais tout de même acides pour le corps) : Lentilles corail, flageolets, tofu, haricots verts, pois verts.

Astuce : Pour diminuer l’acidité du soja, pensez à opter pour du soja lactofermenté sous forme de tofu lactofermenté ou de tempeh. Pour diminuer l’acidité des légumineuses, pensez à les tremper toute une nuit ou à les faire germer.

Les sucrants 


Très acides : sucre blanc, sucre roux, chocolat, confitures, édulcorants (aspartame), gâteaux, pâtisseries, viennoiseries, sucreries, bonbons.

A privilégier (moins acide, mais tout de même acide pour le corps) : Le sucre de coco, le sucre intégral (rapadura, muscovado), cacao cru, miel, sirop d’érable, sirop de coco, sirop de dattes.

Parmi les fruits

Très acides : Les fruits non mûrs. En effet, moins ils seront mûrs, plus ils seront acides, les jus de fruits du commerce.
Par ailleurs, beaucoup de personnes pensent que le jus de citron le matin est la panacée pour tous. Ce n’est pas le cas. Tous les agrumes (citron, orange, pamplemousse), tous les fruits et jus au goût acide : kiwi, baies (groseille, framboises, cassis), ananas, fruit de la passion, abricots & prunes sont à éviter pour les personnes frileuses, surtout le matin & hors saison

Parmi les fruits séchés

Très acides : abricots secs

A privilégier (moins acide, mais tout de même acide pour le corps) : pruneaux et figues séchées

Astuce : pour diminuer l’acidité vous pouvez les faire tremper toute une nuit et jetez l’eau de trempage.

Parmi les légumes

Très acides : les épinards cuits (pas crus), la tomate (surtout cuite et hors saison), l’oseille, la rhubarbe, la choucroute…
Mais aussi (au cas par cas, ici seulement pour les personnes qui ne digèrent pas les légumes soufrés) : artichaut, tous les choux, poireaux, navets, oignons, ail)

Parmi les corps gras

Très acides : les huiles végétales non biologiques, hydrogénées, raffinées, transformées, les margarines, les sauces industrielles comme les mayonnaises par exemple, la peau des animaux nourris aux céréales (riches en oméga-6), la végétaline, le saindoux, pâtisseries, viennoiseries.

Parmi les oléagineux

Très acides : les noix sèches, pistaches, noisettes, cacahuètes, noix de pécan, pépins de courge, graines de tournesol.

Parmi les condiments

Très acides : le vinaigre, les légumes conservés au vinaigre, le ketchup, la moutarde, les pickles, les câpres…

Parmi les boissons

Tous les excitants : café, thé noir, thé vert, mais aussi les sodas (coca-cola pour ne citer que lui), l’eau du robinet, tous les alcools (alcools forts, vin blanc, champagne…).

Sans oublier tous les plats préparés et industriels.



ALIMENTS ALCALINS (ou BASIQUES)

Le top des aliments alcalinisants :
Les jus de légumes crus, pressés à froid,

Les graines germées,

Le pollen (pour lire mon article à ce sujet, cliquez ici- clic !)

L’eau de mer Quinton en isotonie

Les algues : spiruline, chlorella, klamath

Les algues d’eau douce (comme la salade du pêcheur que l’on trouve en magasins biologiques).

Le jus d’herbe de blé ou d’orge.

Parmi les glucides

Les patates douces, pommes de terre (pas en frites, à la vapeur ou cuites à très basse température), courges (potiron, potimarron…), pâtisson, topinambour, châtaignes, igname, le sarrasin (appelé également blé noir).

Parmi les légumes

Les légumes racines : betteraves, carottes, panais, courges, patates douces, choux rouges, céleris, fenouil, etc.

Les légumes verts crus ou cuits (à basse température):Les concombres, courgettes, toutes les sortes de salades (mâche…), haricots et choux (brocoli…), etc.

SAUF : la tomate (surtout cuite, hors saison et mélangée avec le riz ou le blé – comme la pizza), les épinards cuits, l’oseille, la rhubarbe.

Parmi les fruits doux et cueillis à maturité

Pommes douces, raisins doux, mangues, papayes, pastèque, melon, datte fraîche, banane

Parmi les fruits séchés

Bananes, raisins, dattes, figues.

Astuce : Pour les rendre encore plus alcalins faites-les tremper la veille au soir dans un verre d’eau & jeter l’eau de trempage.

Parmi les aromates

TOUS: romarin, thym, persil, basilic, ciboulette, etc.

Parmi les boissons

Les infusions de plantes, les jus de légumes à l’extracteur de jus.

Les corps gras et oléagineux

Les amandes, sans la peau, ou avec la peau et trempées 12h, les noix du Brésil, olives noires à l’huile ou nature, l’avocat, les huiles extra-vierges ou vierges, de première pression à froid et biologiques.

Astuce : Pour rendre plus digeste les autres noix, pensez à les faire tremper toute une nuit dans de l’eau et de jeter cette eau.


Quelques règles à retenir


Quelles sont les meilleures protéines ?

N°1 : Les œufs cuits à la coque ou mollets, et surtout les œufs bleu blanc cœur (poules nourries aux graines de lin, donc œufs riches en oméga-3, aux vertus anti-inflammatoires).
N°2 : les petits poissons gras riches en oméga-3 comme la sardine, l’anchois ou le maquereau.
N°3 : les amandes & les noix du Brésil trempées dans de l’eau toute une nuit.
N°4 : les fromages de brebis ou de chèvre au lait cru.
N°5 : les abats et les viscères comme le foie, la langue qui sont spongieux, donc plus faciles à digérer pour un Homme, très riches en nutriments (vitamine A et fer).

D’autres précieux conseils :

. Pour les personnes à tendance frileuse, grande et fine, évitez les fruits acides, surtout le matin & l’hiver.

. Toujours mettre en dehors des repas les fruits crus (sinon les consommer cuits, exemple : compote de pommes).

. Mangez également seul et en dehors des repas : le melon, la pastèque, le miel.

. Notre assiette devrait être composée idéalement de 70% de légumes, 15% protéines et 15% céréales.




Comment savoir si je suis acidifié(e) ?


Certains signes ne trompent pas.
Notre corps nous parle en permanence.
En observant le physique d’une personne, on peut cerner, si oui, ou non, elle est acidifiée.

Les signes qui montrent une acidification, en d’autres termes une déminéralisation :

Perte de cheveux, cassants, fourchus, cheveux ternes,

Caries,

Ongles striés, qui se dédoublent

Fatigue, manque d’énergie, difficulté à récupérer,

Arthrose,

– Ostéoporose,

– Crise de goutte,

Rhumatisme,

Frilosité, extrémités froides,

– Problèmes de peau (boutons, eczéma, herpès),

– Aphtes sur les lèvres et dans la bouche, boutons de fièvre

Cystites, brûlures urinaires,

Calculs rénaux,

Brûlures d’estomac, ulcères, renvois acides.


Comment se désacidifier ?


Vous l’aurez compris, on peut ré-alcaliniser le corps par le biais de l’alimentation. Mais, cela ne fait pas tout. Il existe également d’autres techniques pour alcaliniser le milieu interne de notre corps.

1. L’une d’entre elle est la respiration. On va parler ici des exercices respiratoires. Il en existe plusieurs, comme la cohérence cardiaque, le pranayama ou la technique de respiration mise au point par Wim Hof.
Se concentrer sur sa respiration permet une meilleure oxygénation des cellules, mais aussi une meilleure expulsion de certains acides par notre émonctoire poumon.

2. Basée sur le même principe, à savoir l’oxygénation des cellules, il existe le bol d’air Jacquier.

3. Enfin, faire une marche dans la nature, à l’air pur, nous permet aussi de s’oxygéner.

4. Boire 1,5 L d’une eau peu minéralisée permet de drainer les acides (comme Montcalm, Mont Roucous, la Rosée de la Reine, l’eau des volcans d’Auvergne chez Carrefour ou Volcania chez Leader Price).

5. Faire une cure détox de votre choix : monodiète (un seul type d’aliment toute la journée sur 3 jours), cure de jus de légumes, etc. Cela permet de neutraliser l’acidité en trop grande quantité dans le corps et reminéraliser le corps.


SI CET ARTICLE VOUS A PLU, ÉPINGLEZ-LE SUR PINTEREST,
EN CLIQUANT SUR L’IMAGE CI-DESSOUS !
VOUS POUVEZ ÉGALEMENT LAISSER UN PETIT COMMENTAIRE :).




Pour information, je propose des consultations en naturopathie en ligne, grâce à l’outil Skype.
Pour en savoir plus, cliquez ici (-clic!)


PRENDRE RDV



1 thought on “Naturopathie : L’équilibre acido-basique”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *